Le futur centre de maintenance du tramway

centre-maintenance-actu

••• Présentation du projet architectural du futur centre de maintenance du tramway

 

> Le contexte

 

Il s’agit de réaliser le centre de maintenance des rames de la future ligne Ouest-Est, à l’instar de ce qui s’est fait au Rouret pour la ligne 1. Le centre de maintenance de la ligne 1 a été dimensionné pour répondre aux besoins d’exploitation de cette ligne, y compris pour ses extensions futures dont Pasteur.

Sa localisation et son dimensionnement ne pouvaient en aucun cas répondre aux besoins de l’exploitation de la future ligne Ouest-Est.

Pour rappel, un centre de maintenance abrite plusieurs fonctions : un espace pour le remisage des rames, un atelier d’entretien, une station de lavage et le Poste de Commandes Centralisées (PCC).

Les principaux objectifs fixés par la Métropole Nice Côte d’Azur pour ce projet de construction et d’architecture étaient :

 

- de répondre aux besoins de maintenance et d’exploitation des futures lignes de tramway inscrites au schéma directeur des transports de la Métropole, à savoir, la ligne Ouest-Est mais également la ligne dans la Plaine du Var et la ligne qui desservira à terme Saint-Laurent-du-Var et Cagnes-sur-Mer.

 

- d’accueillir un parc relais de 500 places minimum

 

- de mettre en valeur l’activité industrielle liée au tramway par un bâtiment signal à l’entrée de ville

 

- de s’inscrire dans la démarche environnementale de l’Eco-Vallée

 

- d’être compatible avec les activités sportives de proximité et notamment le maintien de la halle du parc des sports Charles Ehrmann comme Christian Estrosi s’y était engagé suite à la recommandation des commissaires enquêteurs.

 

- d’être au rendez-vous de la mise en service de la ligne Ouest-Est en 2018 dans le respect des délais et des coûts

 

> Rappel de la procédure

 

La Métropole Nice Côte d’Azur a donc lancé un concours de maîtrise d’œuvre pour la réalisation de cet « outil » essentiel au fonctionnement de la ligne Ouest-Est.

 

Déroulé de la procédure

1er juillet 2014 : lancement du concours d’architecture

4 août 2014 : tenue du jury pour sélectionner 4 candidats parmi les 44 candidatures reçues

1er décembre 2014 : choix du projet retenu

 

Composition du jury

 

Le jury validé par le Conseil Métropolitain du 10 juillet 2014 était composé d’un collège d’élus, de techniciens référents et de personnalités présentant un intérêt particulier au projet, à savoir

 

Les élus

-          Christian Tordo, Président du Jury

-          Dominique Estrosi-Sassone

-          Anne Ramos

-          Hervé Paul

-          Paul Culturello

-          Célia Georges

 

Des personnalités présentant un intérêt particulier au projet

 

-          Véronique Gorin, représentant l’EPA de l’Ecovallée

-          Jacques Niro, responsable de la maintenance des tramways au sein de la Régie Lignes d’Azur

-          Luc Albouy, Architecte des Bâtiments de France

Et de 6 techniciens proposés notamment par des organismes indépendants (l’ordre des architectes et le syndicat de l’ingénierie SYNTEC), compétents en matière, d’architecture, d’économie de la construction, de développement durable, et d’ingénierie du bâtiment.

 

  • Présentation du candidat retenu

Le Cabinet d’architecte bordelais Brochet – Lajus – Pueyo a été retenu pour le marché de maîtrise d’œuvre pour la réalisation du Centre de Maintenance Nikaïa.

Le choix du jury s’est fait à l’unanimité.

Le groupement Lauréat se compose des entités suivantes :

Agence Brochet – Lajus – Pueyo architecture et urbanisme

Olivier Brochet, architecte

Emmanuel Lajus, architecte

Christine Pueyo, architecte

Cabinet  « In Situ » architectes-urbanistes situé à Nice

Michel Benaïm, architecte

Agence « Ingérop Méditerranée » en charge des études d’avant-projet localisée à Villeneuve Loubet

Genetelli

Agence LS2 urbanistes-paysagistes

Linas Singer

 

L’agence Brochet – Lajus – Pueyo  est composé d’une structure permanente de 43 personnes, dont 37 architectes. Il s’appuie sur :

2 structures locales, « In Situ » dirigé par l’architecte-urbaniste Michel Benaïm et « Ingérop Méditerranée », dirigé par Patrick Génetelli, représentant local du groupe international de conseil et ingénierie « Ingérop »,

L’agence LS2, spécialisée dans l’urbanisme et le paysage

 

Les références de l’agence Brochet – Lajus – Pueyo sont nombreuses et de qualité, notamment  en matière de construction d’infrastructures liées aux transports et de musées:

- Réalisation des aménagements urbains du nouveau tramway de l’agglomération bordelaise (4 lignes pour 48 km)

- Centre de maintenance de la Jallère pour la ligne C du tramway de Bordeaux (33)

- Pôle intermodal de la gare Saint-Jean à Bordeaux (33),

- Parc de stationnement Baiopolis à Bayonne (33),

- Parc-relais de Villenave d’Ornon (33),

- Musée Fabre à Montpellier (34),

- Musée de l’Orangerie à Paris (75).

 

 > Calendrier de mise en œuvre et coût du projet

 

Février 2015 : démarrage des études

Septembre 2015 dépôt du Permis de construire

Avril 2016 : démarrage des travaux

Eté 2017 : accueil de la première rame de tramway

2018 : Mise en service complète du site

Montant du marché de maîtrise d’œuvre : 4,38 M€ HT

Coût des travaux de construction : 25 M€ HT (hors équipements)