Inauguration des oeuvres d’art de Philippe Ramette et Sacha Sosno – Jeudi 14 juin 2018

, ,

1

Dans le cadre de l’accompagnement artistique du tramway, il a été présenté le jeudi 14 juin 2018 les œuvres de Sacha Sosno Hommage à Vénus & Poséidon et de Philippe Ramette Eloge du déplacement par Christian Estrosi, Maire de Nice, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, Président délégué de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Jean-Jacques Aillagon, Président du Comité d’experts pour l’accompagnement artistique du tramway, Ancien Ministre de la Culture, Alain Frère, Maire de Tourettes-Levens, Vice-président de la Métropole Nice Côte d’Azur chargé de la culture, Philippe Pradal, Premier adjoint au Maire de Nice, Anne Ramos, Adjointe au Maire de Nice déléguée aux Travaux et l’Accompagnement du chantier du tramway, Robert Roux, Conseiller municipal délégué au Cinéma, aux Arts dans l’Espace Public, au Pôle de Culture Contemporaine « Le 109 », Subdélégué aux Musées et aux Musiques Actuelles, Mascha Sosno, Directeur artistique de l’atelier Sosno & Philippe Ramette, Artiste contemporain, Photographe

 

Avec la création de la ligne Ouest-Est du tramway de Nice, la Métropole Nice Côte d’Azur, maître d’ouvrage, a décidé lors de sa séance plénière du 14 avril 2016 de lancer le programme de commandes artistiques autour de cette nouvelle ligne de tramway. Les 11,3 kms vont ainsi faire l’objet d’installations d’œuvres d’art et notamment les 3,2 kms souterrains, avec leurs 4 stations, inscrivant ainsi le paysage urbain de Nice Côte d’Azur dans le XXIème siècle.

Ce jeudi 14 juin 2018 à 16h30, les œuvres de Sacha Sosno Hommage à Vénus et Poséidon, situées au niveau de la future Station Carras, ainsi que l’œuvre de Philippe Ramette Eloge du déplacement, située au niveau de la future Station Paul Montel – Les Moulins ont été dévoilées.

 

Poséidon et Hommage à Venus de Sacha Sosno

Ces deux sculptures, réinstallées dans le quartier Carras, font référence à l’Antiquité, à travers le Dieu de la Mer et la déesse de la beauté et de l’amour.

 

Éloge du déplacement de Philippe Ramette

Cette œuvre est un « geste graphique, léger et ondulant » qui serpente sur le boulevard Paul Montel. Les lignes de l’œuvre rappellent les rails du tramway au sens propre comme au figuré, car elles constituent pour Philippe Ramette une « voie mentale » et suggère, non sans poésie, l’existence de voies complémentaires et alternatives.