Le fil vert du projet

NIT-Pers GROSSO3-TRAM

La métropole Nice Côte d’Azur s’est engagée dans une politique visant à faire de la métropole niçoise « la ville verte de la Méditerranée ».

LE DÉVELOPPEMENT DURABLE « FIL VERT » DU PROJET

 

La Métropole Nice Côte d’Azur s’est engagée dans une politique visant à faire de la métropole niçoise « la ville verte de la Méditerranée ». C’est d’ailleurs dans cet objectif général que s’inscrit le développement du réseau de tramways métropolitain, visant à réduire l’utilisation des modes de transport individuel à forte émission de Gaz à Effet de Serre.

 

Le développement durable (ou soutenable) est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs.

Rapport de la Commission mondiale de l’environnement et du développement « Our Common Future » présidée par Mme Gro Harlem Brundtland, 1987

 

Les 5 finalités définies par la circulaire de 2006 du ministère de l’environnement concernant le cadre des projets territoriaux de développement durable ont structuré les réflexions dans le cadre du projet de la ligne Ouest-Est de tramway:

Finalité 1 : Lutte contre le changement climatique et protection de l’atmosphère.

Finalité 2 : Préservation de la biodiversité, protection des milieux et des ressources.

Finalité 3 : Épanouissement de tous les êtres humains.

Finalité 4 : Cohésion sociale et solidarité entre territoires et générations.

Finalité 5 : Dynamiques de développement suivant des modes de production et de consommation responsable.

Au-delà des effets positifs évidents de la future ligne Ouest-Est sur la ville, ses habitants et sa dynamique économique une fois opérationnelle, la Métropole Nice Côte d’Azur a souhaité aller plus loin en faisant de ce projet une référence de Démarche Développement Durable depuis sa conception jusqu’à son exploitation.

 

Cette démarche développement durable véritable « fil vert » du projet, est une composante intrinsèque et stratégique de l’opération, elle accompagne le projet depuis la conception jusqu’à la mise en service et l’exploitation en passant par la phase travaux.

 

QUELQUES EXEMPLES D’ACTIONS RETENUES

 

Dès la phase amont du projet la Direction de la Politique de la Ville et de la Cohésion Sociale a travaillé en partenariat avec la fédération du B.T.P. pour mettre en place des formations/spécialisations permettant de qualifier des chômeurs qui pourraient ainsi répondre aux besoins locaux des entreprises titulaires des marchés de travaux. Il en est même pour l’aspect gestion de chantier ou pour l’exploitation des futures lignes (chauffeurs, maintenance, etc.).

 

En phase de conception du projet

 

La phase de conception a été une partie essentielle pour l’intégration des actions de développement durable dans le projet, car c’est à ce stade que sont définis les choix concernant le type d’aménagement de la rue et des stations, de plantations, de matériaux et mobilier urbain, des caractéristiques du matériel roulant, etc.

Parmi les nombreuses actions en cours, les plus significatives sont les suivantes :

  • Augmenter la présence d’arbres en ville (+ 2 400 arbres nouveaux, le long du tracé) pour favoriser la « climatisation naturelle » de la ville 
  • Choisir des arbres caduques qui ont la particularité de faire de l’ombre en été mais qui laissent passer le soleil en hiver.
  • Favoriser les essences de végétaux non allergènes, et à dominante méditerranéenne pour limiter les apports d’eau.
  • Installer un système centralisé de gestion de l’arrosage, avec un  gazon le plus résistant possible à la sècheresse et aux intrusions
  • Prendre en compte la notion de pollution lumineuse nocturne (équilibre entre sécurité et protection).
  • Faciliter l’usage des parcs-relais et pôles d’échange par leur emplacement et leur confort (places abritées du soleil, abris à deux-roues couverts, places pour personnes à mobilité réduite PMR)
  • Créer et organiser les liaisons vers les pistes cyclables pour une continuité d’itinéraire
  • Systématiser les emplacements deux-roues à proximité des stations
  • Élargir les trottoirs au maximum au profit des piétons (le mode le plus utilisé pour se déplacer !)
  • Dépasser les normes PMR pour l’accessibilité
  • Choisir pour l’éclairage public, du matériel à faible consommation d’énergie
  • Installer des mâts et des panneaux solaires quand cela est pertinent.
  • Optimiser le matériel roulant pour qu’il soit le plus fiable, accessible et confortable possible
  • Acquérir des rames à grande capacité, à plancher bas, à faible consommation d’énergie, à climatisation et éclairage optimisés, aux revêtements intérieurs les moins émetteurs de polluants
  • Limiter la consommation d’électricité en récupérant l’énergie produite lors du freinage des rames pour la réinjecter dans le système tramway
  • Construire la plate-forme du tramway en réduisant au maximum par épaisseur pour permettre une meilleure implantation puis conservation du gazon (plus d’épaisseur de terre),

 

En phase travaux

 

En phase de réalisation, la dimension Développement Durable sera également mise en œuvre dans les actions suivantes :

  • Intégrer dans les achats liés au projet matériel roulant, système, mobilier urbain, revêtements, renouvellement des réseaux, etc.) des critères développement durable (comparaison des solutions sur le critère Bilan carbone/émissions de gaz à effet de serre, exigence de matériaux recyclés, proximité de production, bilan global de cycle de vie du produit, degré d’insonorisation pour les ventilations, etc.).
  • Limiter les émissions de gaz à effet de serre des modes d’approvisionnement en privilégiant le meilleur mode en terme de bilan carbone, comme le transport sur rail ou par bateau pour les équipements les plus encombrants et lourds comme les voies ferrées, voussoirs, traverses, matériel roulant.
  • Mettre en relation les titulaires des marchés travaux et la Direction Politique de la Ville pour l’embauche de salariés en insertion ou d’apprentis formés.
  • Intégrer systématiquement la Charte « Chantier Vert » et s’assurer de son application pour tous les types de travaux.
  • Coordonner les différents acteurs du “sous sol” en phase de déviation des réseaux,  en favorisant les tranchées communes pour réduire l’impact environnemental des travaux.
  • Exiger une limitation des nuisances aux riverains par des engins les moins bruyants possible, la mise en place de bâches pour les poussières, la gestion des circulations et stationnement des camions.

 

En phase d’exploitation

  • Poursuivre et développer les actions de développement durable déjà en cours dans l’exploitation de la ligne 1 de tramway par la régie Lignes d’Azur
  • recyclage et réutilisation des eaux de la station de lavage,
  • utilisation d‘huiles recyclables sur les rails,
  • stages de formation à la conduite économe pour les conducteurs bus et tramway (permettant un gain de 10% d’énergie),
  • S.A.E. (système d’aide à l’exploitation) équipant tous les véhicules et permettant de donner les informations en temps réel aux voyageurs pour le tramway

Le réseau « Lignes d’Azur » a obtenu une certification ISO 9001 (management de la qualité) sur l’activité de maintenance et lSO 14001 (environnement) sur l’ensemble de l’entreprise en décembre 2009. Ce processus sera poursuivi avec les prochaines lignes de tramway.